Notions

Nous allons rentrer dans le vif du sujet en commencant par assimiler quelques notions élémentaires qui seront utilisées par la suite dans tous nos autres chapitres sur la compression.




Logique La compression logique est effectuée par un raisonnement logique en substituant une information par une information équivalente.
retour index
Physique La compression physique agit sur les données même, il s'agit de regarder les données redondantes d'un train de bits à un autre.
retour index
Avec Pertes La compression avec pertes se permet d'éliminer quelques informations pour avoir le meilleur taux de compression possible, tout en gardant un résultat qui soit le plus impreceptible possible, cela est le cas de certaines compressions d'images ou de sons.

Pour une image de zèbre par exemple, l'algorithme n'effacera pas les rayures mais pourra pourquoi pas les modifier légèrement pour pouvoir appliquer l'algorithme de façon optimale.
retour index
Sans Pertes Les programmes ont besoin de conserver leur intégrité pour fonctionner, en effet il n'est pas concevable de reconstruire à l'a peu près un programme en omettant parfois des lettres et en en ajoutant certaines là oû il ne faut pas...

Pour cette raison, la compression sans pertes est, dans certains cas, primordiale.
retour index
Symétrique Dans le cas de la compression symétrique, la même méthode est utilisée pour compresser et décompresser l'information, il faut donc la même quantité de travail pour chacune de ces opérations. C'est ce type de compression qui est utilisée dans les transmission de données.

retour index
Asymétrique La compression asymétrique demande plus de travail pour l'une des deux opérations, on recherche souvent des algorithmes pour lesquels la compression est plus lente que la décompression. Les algorithmes étant plus rapides en compression qu'en décompression peuvent être nécessaire lorsque l'on archive des données auxquels on n'accède peu souvent (pour des raisons de sécurité par exemple) et que l'on ne veut pas perdre de temps à les archiver.

On retrouve ainsi par exemple l'exemple de l'algorithme MP3. Si vous avez déjà encodé un fichier WAV en MP3, vous aurez sans aucun doute constaté la charge CPU utilisée pour cette tâche. Au contraire, lors de la lecture avec votre player préféré, le CPU ne semble pas travailler.
retour index